une école du groupe igs

Lyon

Histoire et culture

L’importance que la médecine a joué, et joue encore, dans la vie locale, a toujours reposé sur la qualité des personnalités fortes qui ont su briller ici dans les domaines les plus divers. Médecins, chirurgiens, pharmaciens, homéopathes, dentistes, vétérinaires, civils ou militaires : on les retrouve dans le passionnant ouvrage édité en 1987 par la Fondation Mérieux, « La médecine à Lyon des origines à nos jours », rédigé par une cinquantaine de collaborateurs sous la direction d’Alain Bouchet.

J’en rappellerai ici quelques éléments marquants seulement.

  • C’est à Lyon que Barthélémy Buyer a édité, en 1478, le premier livre médical français, « La Grande Chirurgie », par Guy de Chauliac.
  • C’est à Lyon que Rabelais, médecin à l’Hôtel Dieu (et correcteur typographique par dessus le marché !) a fait imprimer « Pantagruel » en 1532.
  • C’est à Lyon que Bourgelat a créé, en 1762, la première école vétérinaire de France.
  • C’est à Lyon que le premier Congrès mondial d’homéopathie s’est tenu en 1833.
  • C’est à Lyon que se trouve la seule Ecole de Santé militaire française.
  • C’est à Lyon que la Docteur Lacassagne a inventé la médecine légale à la fin du XIXe siècle, et que le Docteur Locard a créé en 1910 le premier laboratoire de police judiciaire du monde.

C’est en 1912 que le lyonnais Alexis Carrel réalisa les travaux qui lui ont valu l’attribution du second Prix Nobel de médecine français.

En se rapprochant de notre époque, notons le rôle de Lyon dans la mise au point et l’exécution de multiples greffes : la cornée avec Paufique dès 1937, le cœur avec les Professeurs Santy, Marion et Dureau en 1949, les transplantations multiples réussies par les Professeurs Traeger, Mikaeloff ou Dubernard depuis les années 60, les travaux sur le sommeil du Professeur Michel Jouvet dans les années 70, et plus récemment les avancées dans les immunopathies fœtales de Jean-Louis Touraine et en virologie hépatique de Christian Trépo.

Aujourd’hui encore, la réputation de nos médecins et de nos chirurgiens est telle que nos hôpitaux et nos cliniques reçoivent de multiples patients étrangers – et français bien entendu. Mais la traditionnelle discrétion lyonnaise fait que le rayonnement de nos « pontes » repose sur le seul bouche à oreille.

Je n’insisterai pas, car il s’agit d’une évidence, sur le rôle majeur joué par les Hospices Civils de Lyon depuis leur création il y a deux siècles. Les HCL ne sont pas seulement, avec plus de 20 000 collaborateurs, la plus importante (et de loin) entreprise régionale : ils sont les héritiers et les moteurs essentiels du pôle lyonnais de la santé.

Cette histoire riche et multiple, qui touche de nombreux domaines, est rappelée dans plusieurs musées lyonnais qui, jusqu’à une date très récente, n’entretenaient entre eux, hélas, que des rapports de jalousie. Or voici que, par un patient travail du Professeur Mornex et de leurs responsables respectifs, ils se sont aujourd’hui mis d’accord pour se regrouper en un « Musée de la Santé ». Il s’agit du Musée des HCL, implanté sur 1300 mètres carrés à l’Hôtel Dieu, accompagné par la collection radiologique du Docteur Renaud ; du Musée d’Histoire de la Médecine, qui occupe 500 mètres carrés à l’Université Rockfeller ; du Musée d’Anatomie Testut-Latarjet, implanté dans un bâtiment voisin sur une surface équivalente ; et du Musée Dentaire de Lyon, considéré comme le plus important d’Europe.

D’autres collections originales sont présentes à l’Ecole Vétérinaire de Marcy l’Etoile, à l’Ecole Supérieure de Police de Saint Cyr au Mont d’Or et à l’Ecole du Service de Santé des Armées, tandis que deux Musées spécifiques sont consacrés, l’un à Claude Bernard dans sa maison natale de Saint Julien en Beaujolais, l’autre au Docteur Mérieux dans le jeune « Musée des sciences biologiques » ouvert en 2007 à Marcy l’Etoile.

Une étude récente de Bruno Jacomy (Musée des Confluences) démontre que ce patrimoine, lié à l’histoire ancienne et contemporaine de la métropole lyonnaise, pourrait devenir le pôle national de référence en matière de santé, en lien avec le Conservatoire National des Arts et Métiers.

…les multiples congrès internationaux organisés à Lyon autour de la médecine et de la pharmacie, qui représentent plus de la moitié des rassemblements organisés chaque année au Palais des Congrès de Lyon !

Médecine sociale et humanitaire

La démarche ainsi lancée entre totalement dans la tradition humaniste de Lyon, largement représentée par les très nombreuses associations humanitaires développées depuis longtemps ici. Notons seulement la présence de l’Institut « Bio Force Développement », créé à Lyon en 1983 par le Docteur Mérieux, centre de formation pour les logisticiens désireux de travailler dans les pays en voie de développement.

Citons aussi « Handicap International » lancé par Jean-Baptiste Richardier, co-Prix Nobel de la Paix, qui développe une action forte contre les bombes à retardement, et qui aide leurs multiples victimes à travers le monde. Beaucoup d’autres associations et « entreprises humanitaires » se sont développées à Lyon autour des Vétérinaires, des Architectes, des Médecins, et en faveur de très nombreux micro projets de coopération entre Lyon et les pays en voie de développement.

Les entreprises et la recherche

Le poids économique de la métropole Lyon – Saint Etienne repose sur la variété de son tissu industriel, de ses pôles de compétitivité et de ses centres de recherche. Or, dans notre agglomération, les domaines de la pharmacie, des bio-technologies et des industries qui gravitent autour de la santé sont aussi nombreux qu’essentiels et méconnus.

Plusieurs sont les héritiers directs ou indirects du Laboratoire Mérieux. « BioMérieux » d’abord, leader mondial des réactifs de laboratoire, qui emploie 4000 personnes dans le monde autour de son siège à Marcy l’Etoile, présidé par Alain Mérieux.

« Sanofi Pasteur » et sa filiale « Sanofi Pasteur MSD », leader mondial des vaccins, occupe plus de 6000 personnes à partir de son siège social de Gerland.

« Mérial » enfin, autre héritier, implanté à Gerland et à Saint Priest, est le premier producteur mondial d’alimentation animale.

Lyon (ou plutôt Sainte Foy les Lyon…) abrite de son côté le siège du premier fabricant international de produits homéopathiques, les « Laboratoires Boiron », présidés par Christian Boiron.

Je ne peux citer ici toutes les industries, grosses structures internationales ou PME performantes, qui irriguent la métropole dans la santé ou la para santé, souvent héritières des ancêtres Progil ou Rhône Poulenc. Notons seulement, en vrac, Bayer CropSciences, Gifrer, Roussel-Uclaf, Merck-Sereno, Aguettant, Gattefossé, LVL Médical dans l’agglomération lyonnaise ; Thuasne, Cardial, Sigvaris, Diffusion Technique, Tekka dans l’agglomération stéphanoise.

Toutes ces industries abritent des centres de recherche privés qui travaillent en symbiose avec les laboratoires publics du CNRS, de l’INSERM, de l’INRA, de l’ENS, des universités, des grandes écoles et bien entendu des HCL et des hôpitaux stéphanois. Le laboratoire P4 de haute sécurité, créé par la Fondation Mérieux, est l’image d’une pointe avancée de cette recherche médicale.

N’oublions pas que plusieurs organisations internationales sont présentes à Lyon, depuis le CIRC – Centre International de Recherches contre le Cancer, jusqu’à des laboratoires de l’UNESCO et au bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) rassemblant les réponses des pays aux épidémies: la dispersion de leurs implantations restreint leur visibilité internationale.

Lyon abrite aussi des Fondations nombreuses qui organisent des concours, des rencontres, des colloques et des débats. Outre les fondations créées par la famille Mérieux, on retiendra parmi les plus anciennes la Fondation Scientifique de Lyon et du Sud-Est, organisatrice du Forum biennal « BioVision », la Fondation Richard pour les handicapés, la Fondation Rhône Alpes Futur, et la Fondation Bullukian qui abrite entre autres le siège du Cancéropole. Depuis le vote de la loi Aillagon en 2004, de nombreuses Fondations para-médicales nouvelles se sont créées dans la région, parmi lesquelles on peut citer la Fondation APICIL, qui se consacre à l’éradication de la douleur, la Fondation Gattefossé, la Fondation Neurodis, ou la Fondation April-Santé Equitable, qui a organisé son premier débat public le 10 Décembre 2009.

Dates supplémentaires

546
Fondation de l’Hospice de Lyon par le Roi Childebert

1184
Fondation du 1er « Hôpital du Pont du Rhône »

1363
Création du « Collège des Médecins de Lyon » par Guy de Chauliac

1532
François Rabelais médecin au Grand Hôtel Dieu

1533
Fondation de l’Aumône Générale après « la grande Rebeyne »

1617
Début de construction de l’Hôpital de la Charité

1762
Claude Bourgelat crée la première Ecole Vétérinaire du monde à Lyon

1764
Soufflot crée la nouvelle façade de l’Hôtel Dieu, « monument élevé à la fièvre »

1802
Création des HCL (Hôpitaux Civils de Lyon) par fusion Charité – Hôtel Dieu

1821
Création de « l’Ecole Secondaire de Médecine » de Lyon

1833
Premier Congrès International d’Homéopathie à Lyon

1877
Création de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Lyon

1883
Création de l’Ecole de Santé Militaire de Lyon

1899
Création de l’Ecole Dentaire de Lyon XIXe et XXe siècles : Multiplication des constructions hospitalières publiques et privées

1910
Le Docteur Locard crée à Lyon le 1er laboratoire de police scientifique

1912
Le Docteur lyonnais Alexis Carrel prix Nobel de médecine

1934
Destruction de l’Hôpital de la Charité (sauf le clocher)

1935
Inauguration, à Grange Blanche, de la Faculté de Médecine et de l’Hôpital

1914
Plan hospitalier Noir-Dubernard autour de 4 pôles

2009
Lyon élue « Ville Santé 2009 »

2010
Fermeture définitive de l’Hotel Dieu

Médecins maires de Lyon

Six médecins qui ont été successivement Maires de Lyon depuis la Révolution française :

1790
Louis VITET

1830
Gabriel PRUNELLE

1840
Jean-François TERME

1870
Louis HÉNON

1881
Antoine GAILLETON

1905
Victor AUGAGNEUR jusqu’à l’arrivée d’Edouard HERRIOT

découvrez le programme demande de documentation

zoom métier

CHEF DE PRODUIT

VENTE – MARKETING – SANTÉ – INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE – BIOMÉDICALE

Professionnel(le) de la

...
Voir d'autres fiches métiers