une école du groupe igs

La télémédecine, un rempart aux déserts médicaux ?

Selon une étude de la Drees, 3,8 millions de français habiteraient des déserts médicaux c’est à dire des territoires où le nombre de consultations par habitant et par an est inférieur à 2,5. Face à cet état des lieux, quel rôle peut jouer la télémédecine ? Est-elle la solution pour les territoires en manque de professionnels de santé.

Les déserts médicaux en France

En France, la Drees, direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques agissant sous la tutelle de 3 Ministères, estime que 3,8 millions de français (soit près de 6% de la population) habitaient des déserts médicaux en 2018, soit 1,3 million de plus qu’en 2015.

Les déserts médicaux français concernent particulièrement les territoires ultramarins comme la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe qui restent les plus touchés. En métropole, les déserts médicaux les plus importants sont concentrés dans les régions Ile-de-France et Centre-Val-de-Loire. La première concentre la plus grande quantité de Médecins au niveau national mais leur nombre ne suffit pas aux besoins d’une population dense et en perpétuelle croissance. Dans le Centre-Val-de-Loire, les espaces ruraux attirent peu de jeunes Médecins et ceux qui partent à la retraite ont de grandes difficultés à trouver des remplaçants.

Face à ces difficultés, l’Etat incite les jeunes Médecins à s’installer dans ces déserts médicaux notamment en favorisant les stages de médecine générale ou en les aidant. Cependant, malgré ces mesures, les faibles numerus clausus (nombre d’étudiants accédant à la 2ème année de médecine) des années 1990 font aujourd’hui craindre une pénurie de Médecins dans certains départements déjà touchés par des inégalités territoriales nombreuses : difficile accès à l’emploi, aux loisirs ou faible investissement public.

Quel rôle peut alors jouer la télémédecine, déjà encadrée légalement, dans le ralentissement de la propagation des déserts médicaux en France ?

Comment la télémédecine peut-elle être un rempart aux déserts médicaux ?

La télémédecine est une pratique médicale, légale, régulée et remboursée par la sécurité sociale, qui utilise les outils et technologies de communication à distance pour mettre en relation le professionnel de la santé et son patient. Assurant la même qualité et sécurité de prise en charge qu’une consultation classique, lorsqu’elle est possible la téléconsultation permet d’éviter au patient de se déplacer et peut être à l’origine d’un gain de temps pour le professionnel de santé (moins de retards).

Dans les milieux ruraux ou denses en population, alors que certains hésitent à se faire soigner de peur de ne pas trouver de rendez-vous rapidement ou par impossibilité de se déplacer dans un cabinet médical loin de chez eux, la télémédecine semble avoir de vrais atouts à offrir. Sa pratique rétablit l’accès aux soins pour un grand nombre de patients en évitant qu’ils ne tardent à se soigner ou pratiquent l’automédication.

Cependant, la télémédecine soulève de nombreuses questions relatives aux inégalités territoriales et sociales. En effet, la population la plus touchée par un difficile accès aux consultations n’est-elle pas celle qui subit déjà les effets d’enclaves territoriales et sociales, qui a du mal à avoir accès aux services de l’Etat ou se trouve en situation d’isolement ? Le développement de la télémédecine est également problématique compte tenu d’une fracture numérique qui sépare les générations. Les individus ayant le plus besoin de consulter un médecin, notamment en territoires ruraux, sont en majorité des personnes âgées qui pour beaucoup, ne sont pas en mesure d’utiliser facilement les technologies de communication nécessaires à la télémédecine. Si la télémédecine dispose de nombreux avantages, il sera essentiel de l’adapter, à terme, aux besoin de chacun.

Développement de la télémédecine et nouveaux métiers dans le domaine de la santé

Le développement de la télémédecine n’a jamais été aussi rapide. Son remboursement depuis septembre 2019 par la sécurité sociale a accéléré les consultations à distance et la crise sanitaire liée au Covid-19 a favorisé sa démocratisation au sein de la population française. Face à ce nouvel engouement, de nombreuses start-up se sont développées : sites internet recensant les médecins et permettant de prendre un rendez-vous en quelques minutes (Livi, Hellocare) ; cabines de téléconsultation (H4D) ; abonnements de télémédecine (Qare) : elles sont nombreuses à révolutionner le fonctionnement traditionnel de la médecine.

Dans le rouage de leur développement, de nouveaux métiers se développent et de nouvelles compétences sont attendues par les recruteurs. Ces jeunes entreprises ont besoin de séduire les patients, de les rassurer, voire de vendre leurs produits et services aux collectivités territoriales. Aussi, les chargés d’études marketing et business developper ayant de solides connaissances dans le domaine de la santé sont particulièrement scrutés par ces petites entreprises qui ont l’avenir devant elles.

L’IMIS forme chaque année des experts de la santé aux métiers du marketing de la santé ou des affaires réglementaires grâce à un cursus en alternance. Découvrez le programme de la formation.

découvrez le programme
demande de documentation

zoom métier

campus biotechnologie
LE MÉTIER DE CHEF DE PROJET AFFAIRES RÉGLEMENTAIRES
AFFAIRES RÉGLEMENTAIRES – JURIDIQUE – INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE –...
Voir d'autres fiches métiers