La start-up Owkin mise sur l’IA comme alliée de la médecine

une école du groupe igs

Owkin, la start-up qui place l’IA comme alliée de la médecine

La start-up Owkin s’est associée à l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) en signant un accord le 4 avril dernier, afin de permettre aux chercheurs de l’institut d’utiliser le logiciel d’Intelligence Artificielle Socrates développé par la start-up. Ce partenariat fait écho à la politique IA dévoilée fin mars par le Président de la République qui a promis de dégager un budget de 1,5 milliards d’euros à cet effet d’ici 2022. Le Président, pour qui la bataille pour l’IA est une bataille pour « l’intelligence humaine et l’attraction des meilleurs chercheurs », souhaite constituer un « hub de recherche de niveau mondial en IA ».

Rendre la médecine plus efficace

La start-up Owkin, fondée par Thomas Clozel, médecin, et Gilles Wainrib, mathématicien, a annoncé en début d’année une levée de fonds de 9 millions d’euros dédiés à l’intelligence artificielle, au service de la recherche médicale. La start-up a développé deux plateformes, la première automatisant certaines tâches chronophages, la seconde accélérant la prise de décision thérapeutique. Son cofondateur, Thomas Clozel, explique que « l’avenir de la médecine n’est pas  de remplacer la médecine par l’IA mais de l’aider. (…) Nous faisons des outils qui mettent les médecins au centre ».

L’objectif d’Owkin est d’accélérer et d’améliorer la découverte de médicaments par l’IA et le big data. Il s’agit, en résumé, de rendre la médecine plus efficace dans la globalité par ces données. « Contrairement à beaucoup d’entreprises d’intelligence artificielle, notre objectif n’est pas d’accélérer un processus, comme la lecture d’une image médicale ou le séquençage du génome, mais de mieux comprendre les maladies et faire des découvertes ».  Pour cela, la start-up prône une technologie de transfer learning, ou apprentissage fédéré, afin de fournir d’importantes données d’entraînement permettant la création d’algorithmes d’IA.

Donner accès aux nouvelles technologies

La jeune pousse va s’associer à l’INSERM pour faire avancer la recherche et mieux comprendre certaines pathologies chroniques par la data et son exploitation. L’accord signé porte sur le logiciel Socrates, destiné aux chercheurs académiques, hospitaliers et de l’industrie pharmaceutique, dont le but est d’aider à la découverte et au développement de nouveaux médicaments avec de nouvelles pistes thérapeutiques. Yves Levy, Président de l’INSERM, rajoute : « Nul doute que l’IA sera à l’origine de bénéfices importants pour la recherche, pour la pratique médicale, pour le système de santé national, et ce dans les meilleures conditions de rigueur scientifique et éthique ». Les premiers projets de l’accord devraient porter sur l’étude de données et d’analyse d’images dans trois spécialités : l’infectiologie, la neurologie, la cancérologie.

découvrez le programme
demande de documentation

zoom métier

LE MÉTIER DE SPÉCIALISTE AFFAIRES RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONALES
AFFAIRES RÉGLEMENTAIRES – JURIDIQUE – INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE – BIOMEDICALE Les affaires réglementaires (AR) couvrent plusieurs activités (...
Voir d'autres fiches métiers